Entretien avec Jean Gesner Belfort

Je n’étais pas encore né en 1969, mais quand tu as été à l’école on t’apprend à analyser les choses pour en tirer des conclusions. On m’a raconté que le chef de file du mouvement à Kazal en 1969 était Jérémie Eliazaire et on a construit  un Lycée qui porte son nom il y a 18 ans. Moi je n’attribue pas à Jérémie tout cette importance qu’on lui accorde par rapport aux mouvements de 1969. Car si tu fais un mouvement révolutionnaire il te faut avoir un plan, si tu vas attaquer un pouvoir en place qui est super puissant il te faut avoir une contre-force. Si effectivement ils avaient un plan peu  importe le jour de l’attaque, ils auraient dû être prêts. C’est un non-sens pour quelqu’un qui était officier dans l’armée. C’est dommage d’arriver à la conclusion de dire si Jérémie ne s’était pas cacher aussi longtemps si dès les premiers moments il s’était rendu il y aurait eu moins de morts. Moi je le tiens pour responsable, pendant que tout le monde le considère comme un héros, pour moi il est un gros zéro.

Ils ont tué sa mère, ses frères et sœurs pour le contraindre à se rendre, ils ont même enlevé son enfant qui n’était qu’un bébé. Je ne sais pas si c’est à cause de cela qu’il a choisi de se rendre ou si c’est sa stratégie qui a échoué. Il faut admettre que plus longtemps Jérémie restait cacher, plus les gens mouraient à Kazal, pendant ce temps dans l’autre camp il n’y a pas eu de victime. Comment qualifier un tel mouvement si ce n’est que mouvement de bébé ? Si moi j’étais à sa place je n’aurais jamais entamé quelque chose que je ne serais pas en mesure d’accomplir. Il n’y a pas de révolution sans effusion de sang.

On dit, je n’étais pas encore né je ne sais pas vraiment, qu’il avait des pouvoir surnaturels, et qu’il pouvait se transformer en chèvre et autres, mais tout cela n’est qu’une grosse blague au final, le moment venu on l’a quand même arrêté.  Et il n’y aucune victime dans l’autre camp, pour moi il n’y a pas de quoi glorifier Jérémie.  Moi si jamais je deviens un élu local un de ces jours, j’aimerais faire un sondage dans la communauté pour savoir si vraiment on va garder le lycée avec le nom de Jérémie Eliazaire ou si on va le changer. S’il ne tenait qu’à moi,  Jean Gesnesr Belfort, de choisir de nommer les édifices publics dans la communauté le nom de Jérémie aurait été le dernier de ma liste.

 Il y a une seule personne qu’on m’a dit qui a au moins fait une tentative de riposte contre les miliciens, il s’agit d’un certain Lamarre, mais dommage il n’avait aucune tactique militaire il n’était pas un ancien soldat comme Jérémie. Il manquait de tactique, mais il a au moins tenté quelque chose. Il a tiré sur le camp adverse,  et après avoir fait feu il a voulu vérifier s’ils les avaient touchés on lui a tiré dessus et on l’a ensuite décapité. Il est mort dignement, je ne dis pas qu’il n’y a pas d’autres parmi ces combattants qui voulaient résister face aux miliciens, mais moi j’aurais préféré qu’on baptise le lycée Lamarre St-Germain au lieu de Jéremie Eliazaire.